Avis de la FCSQ Projet de règlement relatif aux périodes de détente des élèves du primaire

15 avril 2019 14:09

C'est avec intérêt que la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ) accueille les dispositions du projet de Règlement modifiant le Régime pédagogique de l’éducation préscolaire, de l’enseignement primaire et de l’enseignement secondaire (ci-après appelé le Régime pédagogique) en vue d’y prescrire, pour les élèves du primaire, un temps minimum de 20 minutes, pour les périodes de détente du matin et de l’après-midi. La FCSQ a d'ailleurs déposé un avis auprès du ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur le 5 avril dernier, dans lequel elle présente ses recommandations.

Dans cette modification, la Fédération voit un appel à profiter de toutes les opportunités qu’offre le milieu scolaire pour favoriser le développement global des enfants que lui confie la société.

La FCSQ entend bien répondre à l’appel et prendre les mesures pour déployer des solutions respectueuses des réalités locales, même s’il est difficile de bien évaluer, à ce moment-ci, l’ampleur et la diversité des impacts de même que les coûts liés à l’application de cette disposition du Régime pédagogique. À cet égard, la Fédération tient à rappeler au ministre que l’école déploie déjà des stratégies adaptées visant à faire bouger davantage les élèves et que, en ce sens, elle demeure préoccupée par une éventuelle application uniforme et sans nuance d’une réglementation qui contreviendrait au principe voulant que l’école soit la mieux placée pour prendre les décisions relatives au mieux-être de ses élèves, soit le principe de subsidiarité.

Dans cette perspective, la FCSQ insiste à nouveau pour réclamer le financement à la hauteur des enjeux auxquels les écoles auront à faire face, de même que la souplesse requise dans certaines circonstances pour permettre à l’école d’atteindre les mêmes objectifs que ceux poursuivis par le ministre, mais autrement. Comme ces enjeux ont beaucoup à voir avec la réussite des enfants, il est important non seulement de déployer les ressources nécessaires à ce changement, mais aussi de créer un espace d’adaptation qui permettra aux élèves d’en retirer de réels bénéfices.