Réaction de la FCSQ au Budget 2018-2019

27 mars 2018 16:37

Québec - La Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ) salue la hausse des investissements pour le réseau de l’éducation publique préscolaire, primaire et secondaire, évaluée à 5,6% pour l’année scolaire 2018-2019. Cela permettra aux commissions scolaires de financer la croissance de leurs coûts de système. De plus, elles obtiennent environ 280 M$ pour de nouvelles mesures.

Le président de la FCSQ, Alain Fortier, souligne que c’est le meilleur moyen d’assurer le développement du Québec : « L’éducation est le socle d’une société et il est primordial d’investir tôt dans le parcours scolaire des jeunes si on souhaite qu’ils contribuent à la hauteur de leur capacité au développement de notre société. »

Les commissions scolaires accueillent donc favorablement l’annonce de nouveaux investissements, mais rappellent que pour contribuer efficacement à la réussite éducative de tous les élèves, ces sommes devront offrir la marge de manœuvre nécessaire aux commissions scolaires pour attribuer les sommes selon les besoins locaux et être allouées dans un délai permettant de maximiser les retombées pour les élèves.

« Comme élus scolaires, nous avons la responsabilité de répartir équitablement les ressources, c’est-à-dire d’apprécier la juste part qui revient à chacun. Malheureusement, les mesures dédiées tendent à favoriser l’uniformité dans l’offre de services aux élèves », a déclaré M. Fortier.

Quant à l’ajout de nouvelles ressources, qui se poursuivra en 2018-2019, il s’agit bien sûr d’une bonne nouvelle, mais le gouvernement devra travailler de concert avec les commissions scolaires afin de trouver des solutions à la pénurie de personnel vécue partout au Québec.

La Fédération se réjouit des sommes supplémentaires allouées dans le Programme québécois des infrastructures pour répondre aux besoins criants en matière de rénovations et de construction de nouvelles écoles.

En ce qui concerne la taxe scolaire, le gouvernement s’était engagé à compenser les commissions scolaires pour la perte de revenus liée à la régionalisation de la taxe. La Fédération est satisfaite que le gouvernement ait respecté cet engagement, mais est bien consciente qu’elle devra être vigilante et s’assurer du maintien de cet engagement année après année.

Par ailleurs, la FCSQ constate la présence d’un montant dans le budget du Directeur général des élections pour la tenue des prochaines élections scolaires, même si les sommes prévues sont en deçà des montants investis pour les plus récentes élections municipales. « Mais reste à savoir si ces sommes seront suffisantes pour appuyer l’exercice démocratique scolaire », s’est interrogé Alain Fortier.

De plus, la Fédération accueille favorablement le soutien accordé aux étudiants de 4e année en enseignement. Elle y voit là une mesure concrète de valorisation de la profession enseignante dès la formation initiale, mais aussi, une compréhension de la réalité étudiante en cours de formation.

Malgré les bonnes nouvelles, la FCSQ déplore que les compressions récurrentes de près de 250 M$ continuent d’être imposées au réseau scolaire en dépit des demandes répétées pour leur annulation. La Fédération ne comprend pas que le gouvernement donne d’une main et reprenne de l’autre. Elle aurait aussi souhaité retrouver dans le budget une réponse favorable à la demande exprimée dans le cadre du projet de loi no 166 pour que toutes les régions du Québec, à l’instar de Montréal, puissent conserver les surplus de taxe provenant des nouvelles constructions. « Si le gouvernement pense qu’il est important de supporter les milieux défavorisés comme il le fait sur l’île de Montréal, il doit admettre qu’il y a des besoins criants liés à la défavorisation partout sur le territoire du Québec », a souligné le président de la FCSQ.

La Fédération s’étonne également qu’il n’y ait pas d’investissements supplémentaires dans ce budget pour tenir compte des priorités identifiées lors des Journées de réflexion sur la formation professionnelle.

Enfin, la Fédération accueille favorablement les sommes prévues pour le déploiement de la stratégie numérique en éducation et attendra, comme pour les autres volets, le dévoilement des règles budgétaires pour évaluer l’impact réel de toutes les mesures.

La Fédération des commissions scolaires du Québec regroupe la vaste majorité des commissions scolaires francophones du Québec ainsi que la Commission scolaire du Littoral. Les commissions scolaires sont des gouvernements locaux qui veillent à la réussite scolaire de plus d’un million d’élèves en assurant des services éducatifs au primaire, au secondaire, en formation professionnelle et à l’éducation des adultes. Elles offrent aussi des services efficaces et essentiels, notamment en matière de ressources humaines et de ressources matérielles et financières. De plus, les commissions scolaires ont la responsabilité de répartir équitablement les ressources entre leurs établissements et de rendre accessible, en tout temps, un transport scolaire sécuritaire.

-30-

Caroline Lemieux
Attachée de presse
Fédération des commissions scolaires du Québec
Tél. : 418 651-3220
Cell. : 418 570-9716
clemieux@fcsq.qc.ca 
Twitter : @fcsq