Budget du Québec 2018-2019 La FCSQ souhaite obtenir les sommes et la souplesse nécessaires pour atteindre les objectifs de la Politique de la réussite éducative

27 mars 2018 09:17

Québec — À quelques heures du dépôt du Budget du Québec 2018-2019, la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ) souhaite obtenir les sommes et la souplesse nécessaires pour permettre aux commissions scolaires d’œuvrer le plus efficacement en cohérence avec la Politique de la réussite éducative.

Compenser la baisse des revenus de taxation
Le président de la FCSQ, Alain Fortier, a confiance que « le gouvernement compensera en totalité la baisse des revenus de taxe scolaire pour les commissions scolaires, comme le prévoit le projet de loi no166. » Le manque à gagner, estimé aujourd’hui à 670 M$, est généré par la régionalisation de la taxe scolaire et l’exemption de base de 25 000 $ sur la valeur foncière.

Par ailleurs, la FCSQ demande au gouvernement de permettre à toutes les régions de taxation du Québec de conserver les revenus supplémentaires perçus au moyen de la taxe scolaire sur les nouvelles constructions, comme cela est déjà le cas dans la région de Montréal.

M. Fortier croit que « ce revenu supplémentaire, fruit de la taxation et estimé à près de 30 M$, devrait revenir aux commissions scolaires.  Il permettra d’accroître le nombre de projets visant la réussite des élèves, notamment en milieu défavorisé, ou encore, être destiné pour les élèves ayant des besoins particuliers. »

Poursuivre les investissements visant à favoriser la réussite de tous les élèves
La FCSQ salue les efforts du gouvernement au chapitre des investissements, mais rappelle les conditions nécessaires devant être remplies pour que ces investissements aient un impact réel sur la réussite : 

• Verser les sommes dans un délai qui permet de maximiser les retombées pour les élèves.

• Offrir la marge de manœuvre nécessaire aux commissions scolaires pour attribuer les sommes selon les besoins locaux. Avec la mise sur pied du comité de répartition des ressources, le gouvernement devrait limiter les mesures dédiées afin de lui permettre de jouer le rôle que lui confie la loi et respecter les élus scolaires qui adoptent cette répartition équitable.

Donner suite aux demandes formulées lors des Journées de réflexion sur la formation professionnelle
La FCSQ demande au gouvernement de rendre disponibles les sommes requises pour permettre d’atteindre les objectifs ciblés en février dernier par les acteurs de l’éducation lors des Journées de réflexion sur la formation professionnelle.

Accorder les sommes nécessaires au succès du Plan d’action numérique en éducation
La FCSQ s’attend aussi à ce que le gouvernement prévoie les sommes nécessaires pour assurer le succès de son Plan d’action numérique en éducation en répondant aux besoins en infrastructures, en fonctionnement, en ressources humaines et en formation.

Accélérer les investissements dans les infrastructures scolaires
Comme elle l’a recommandé lors des consultations prébudgétaires, la FCSQ demande d’accorder 10 G$, sur une période de 10 ans, aux investissements dans les infrastructures scolaires. Cette somme servirait à récupérer le retard accumulé au cours des dernières années. À plus long terme, l’investissement contribuerait à prévenir la détérioration des infrastructures scolaires et ainsi, à réduire les investissements requis dans les années à venir.

Annuler les compressions récurrentes
La FCSQ souhaite que le gouvernement annule les compressions récurrentes de près de 250 M$ qui continuent d’être imposées annuellement au réseau.

Disponibilité après le huis clos — Entrevues
Le président de la FCSQ, Alain Fortier, sera présent au huis clos du budget et disponible pour répondre aux questions des médias dès la levée du huis clos.

À propos de la Fédération des commissions scolaires du Québec
La Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ) regroupe la vaste majorité des commissions scolaires francophones du Québec ainsi que la Commission scolaire du Littoral. Les commissions scolaires sont des gouvernements locaux qui veillent à la réussite scolaire de plus d’un million d’élèves en assurant des services éducatifs au primaire, au secondaire, en formation professionnelle et à l’éducation des adultes. Elles offrent aussi des services efficaces et essentiels, notamment en matière de ressources humaines et de ressources matérielles et financières. De plus, les commissions scolaires ont la responsabilité de répartir équitablement les ressources entre leurs établissements et de rendre accessible, en tout temps, un transport scolaire sécuritaire.

-30-

Caroline Lemieux
Attachée de presse
Fédération des commissions scolaires du Québec
Tél. : 418 651-3220
Cell. : 418 570-9716
clemieux@fcsq.qc.ca 
Twitter : @fcsq