Archives 2009

Des élections scolaires et municipales simultanées en 2013

Une solution démocratique pour accroître l’intérêt de la population  

Québec, le 2 novembre 2009 -  La Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ) tient à féliciter tous les élus qui ont obtenu la confiance de la population hier dans le cadre des élections municipales. En tant qu’élus locaux, les commissaires travaillent en partenariat avec les élus municipaux pour faire progresser les dossiers socioéconomiques de leur région et ils comptent bien continuer à agir en ce sens dans le meilleur intérêt des citoyens.

Mais les politiciens de tous les niveaux font face à un même défi : le désintérêt de la population, voire même son cynisme, envers les élus et la politique en général. Car le constat est clair, les citoyens vont de moins en moins voter et il n’y a pas suffisamment d’intérêt de la population pour les postes électifs. En effet, le taux de participation aux élections municipales d’hier a baissé dans plusieurs villes dont Gatineau, Québec, Saguenay et Trois-Rivières. Une situation étonnante compte tenu de l’ampleur de la couverture médiatique de la campagne électorale municipale et de l’importante campagne de publicité mise de l’avant par le Directeur général des élections. Autre fait à souligner, 534 maires et 3940 conseillers municipaux ont été élus sans opposition à l’occasion de la présente élection.

Certains profitent de cette occasion pour remettre en cause la légitimité des personnes en place, mais la FCSQ s’inscrit en faux contre cette attitude qui équivaut à nier les principes fondamentaux de la démocratie. La Fédération suggère donc d’unir les efforts des politiciens scolaires et municipaux pour renverser cette tendance et propose une solution démocratique et moderne qui s’inscrit dans une démarche de valorisation du rôle d’élu, soit la tenue d’élections scolaires-municipales simultanées.

La tenue d’élections scolaires-municipales simultanées en 2013 réglerait l’un des irritants majeurs pour le citoyen, soit le nombre de rendez-vous électoraux. « Participer à des élections simultanées permettrait de rentabiliser le déplacement de l’électeur », souligne la présidente de la FCSQ, Josée Bouchard. Il est d’ailleurs très intéressant de constater qu’à la Commission scolaire de Portneuf, où s’est tenue une élection scolaire partielle en même temps que l’élection municipale, le taux de participation a été de près de 20 %, alors que le taux de participation générale aux élections scolaires de 2007 a été de 8 %.

Et comme la tenue d’élections engage des sommes considérables, les économies que représenterait la tenue d’élections scolaires-municipales simultanées pourraient certainement convaincre les électeurs, qui sont aussi des contribuables, que le déplacement en vaut la peine.

Enfin, le dernier argument et non le moindre en faveur de la tenue d’élections scolaires-municipales simultanées est l’impact que cela aurait sur la vitalité de la démocratie en général. « Car, c’est là le motif fondamental de notre démarche : une hausse du taux de participation aux élections dans un contexte de valorisation de la fonction d’élu », a tenu à préciser Mme Bouchard. Une situation dont tout le monde bénéficierait, tant les citoyens, les élus, que la démocratie.

Il faut donc que le gouvernement, le Directeur général des élections, les municipalités et les commissions scolaires commencent à travailler dès maintenant pour que la tenue d’élections scolaires- municipales simultanées soit une réalité en 2013, date des prochaines élections municipales, alors que les élections scolaires sont prévues en 2011.

D’ici là, la FCSQ est d’avis que l’intérêt soutenu des médias pour cet enjeu sera un autre facteur qui augmentera l’intérêt de la population pour la question. Il est temps que le Québec s’ajuste à ce qui se fait ailleurs au Canada et aux États-Unis et que se tiennent des élections scolaires-municipales en 2013.

- 30 -

Source :
Caroline Lemieux
Attachée de presse
La Fédération des commissions scolaires du Québec
Tél. : 418 651-3220