Allocution ouverture

Allocution d'ouverture du colloque de la FCSQ par Mme Josée Bouchard

Mesdames, Messieurs, bonjour,

Je vous souhaite la bienvenue au colloque de la FCSQ, Élève qualifié. Valeur ajoutée sur la qualification et la formation de la main-d’œuvre. Comme présidente de la Fédération des commissions scolaires du Québec, cela fait déjà quelque temps que je constate qu’il s’agit d’un enjeu incontournable au Québec, notamment par le biais des dossiers sur lesquels je suis amenée à me pencher comme membre de la Commission des partenaires du marché du travail. Mais j’en ai aussi eu la confirmation par vous, lors de la tournée des régions qui a précédé la tenue du Sommet sur l’éducation publique en 2012. La formation professionnelle était alors ressortie comme un enjeu important dans toutes les régions du Québec. Il était donc évident que nous devions nous pencher sur cette question plus en profondeur pour notre prochain colloque. 

L’objectif de ce colloque est donc d’identifier les principaux défis et les enjeux liés à la qualification de la main-d’œuvre, de présenter des pratiques gagnantes, d’identifier des pratiques stimulantes et innovatrices pour valoriser la formation professionnelle et combler les besoins du marché du travail et de présenter l’expertise et le savoir-faire des commissions scolaires ainsi que la diversité des services offerts aux élèves, aux entreprises et à la population.

Je vous rappelle donc le programme de la journée. En avant-midi, d’abord, vous êtes tous conviés à participer à un jeu-questionnaire pour tester vos connaissances en formation professionnelle, histoire de mettre la table d’agréable façon. Ensuite, deux artisans de la formation professionnelle viendront placer le dossier dans sa perspective historique. Cela permettra d’identifier des défis…des enjeux. Après la pause, nous vous présenterons des entrevues et des vidéos qui mettent en lumière des exemples de partenariats fructueux et originaux avec les commissions scolaires qui répondent aux besoins de la qualification et de la formation de la main-d’œuvre.

L’après-midi se déroulera sous forme de panel afin d’identifier des solutions pour relever les défis et enjeux de la formation professionnelle. La sous-ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, le président du Conseil du patronat du Québec, la vice-présidente sortante de la Centrale des syndicats nationaux, le président de la Fédération des comités de parents du Québec, un chercheur universitaire émérite et une directrice d’un centre de formation professionnelle viendront, entre autres, livrer leurs points de vue et enrichir les discussions sur les solutions à apporter aux enjeux tels la pénurie de main-d’œuvre observée dans plusieurs secteurs d’activité, l’accessibilité et la valorisation de la formation professionnelle.

Enfin, le chef et chroniqueur Jean Soulard, qui était également le président d’honneur du concours des Prix d’excellence de cette année, viendra nous parler de son amour pour les métiers et des gens issus de la formation professionnelle qu’il a côtoyés dans sa pratique quotidienne comme chef au Château Frontenac pendant plusieurs années.

En terminant, je tiens à remercier tous ceux et celles qui ont contribué à l’organisation de ce colloque, soit :

  • la directrice générale et le personnel de la Fédération,
  • le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport,
  • nos commanditaires majeurs : La Capitale, Assurance et services financiers, Morency société d’avocats, Desjardins, Langlois Kronstrom Desjardins, et la Fondation Lucie et André Chagnon,
  • les partenaires du réseau de l’éducation.

Je vous présente maintenant celui qui a accepté d’être l’ambassadeur de notre colloque. Charles Dutil est président et chef de la direction de Manac inc. depuis 2002, après avoir occupé plusieurs postes au sein de la direction à partir de 1991. Manac est le plus important fabricant de semi-remorques sur mesure et spécialisées en Amérique de Nord, offrant une large gamme de produits. M. Dutil a également été président et administrateur de plusieurs organismes. Il est diplômé des HEC de l’université de Montréal, de l’université Western Ontario et de la Harvard Business School. Merci de votre présence et je vous invite à prendre la parole.