Logo de la FCSQ Fédération des commissions scolaires du Québec

Dossiers stratégiques

Maternelle 4 ans

Les premiers projets de classes de maternelle, destinées aux enfants de 4 ans issus de milieux défavorisés, ont vu le jour à Montréal en 2009.

En juin 2013, le projet de loi 23 a été adopté par l’Assemblée nationale. Il conférait au ministre de l’Éducation le pouvoir de « permettre l’organisation, par les commissions scolaires, de services éducatifs de l’éducation préscolaire destinés à des élèves vivant en milieu défavorisé et âgés de quatre ans ». (Loi)

Le gouvernement du Québec, élu en octobre 2019, a annoncé ses intentions d’offrir progressivement, à tous les enfants d’âge préscolaire, la possibilité de fréquenter une maternelle 4 ans.

D’abord estimé à 5000 classes, lors de la campagne électorale, le nombre de classes a été révisé à 3 200, puis à 2 600 classes créées d’ici la fin du mandat du gouvernement (2023).

Le gouvernement du Québec a annoncé ses intentions d’offrir progressivement, à tous les enfants d’âge préscolaire, la possibilité de fréquenter une maternelle 4 ans. Les commissions scolaires ont exprimé leurs recommandations le 4 juin 2019, lors des consultations publiques sur le projet de loi no 5 : Loi modifiant la Loi sur l’instruction publique et d’autres dispositions à l’égard des services de l’éducation préscolaire destinés aux élèves âgés de 4 ans.

Pour la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), la complémentarité des réseaux, ceux de l’éducation et des services de garde éducatifs, doit être au cœur de l’implantation de la maternelle 4 ans. Elle a proposé un comité partenarial et interministériel pour planifier cette opération.

Cinq aspects de l’implantation doivent être
considérés : complémentarité, environnement pédagogique, ressources humaines, infrastructures
et transport scolaire.

Principales recommandations du mémoire de la FCSQ déposé le 4 juin 2019

  • La Fédération recommande au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur d’envisager l’intégration à la Loi sur l’instruction publique de l’obligation de tenir compte de l’offre de service des réseaux du ministère de la Famille lorsqu’il autorisera les commissions scolaires à ouvrir de nouvelles classes de maternelle 4 ans.
  • La Fédération recommande au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur de déposer, dans un bref délai, un plan précis de déploiement des classes de maternelle 4 ans prenant en compte le respect du choix des parents, l’enveloppe budgétaire totale réservée à la réalisation de ce chantier, les conditions gagnantes au niveau éducatif, des ressources humaines, des infrastructures et du transport scolaire. Ce plan devrait s’appuyer sur une collecte de données pour mieux connaître l’intention des parents quant à l’inscription de leur enfant à l’éducation préscolaire 4 ans.
  • La Fédération recommande au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur d’assurer le financement du transport des élèves de 4 ans, notamment en tenant compte des ajustements qui devront être apportés pour assurer leur sécurité et s’adapter à leurs caractéristiques.
  • La Fédération recommande au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur de traiter en priorité les projets d’ajout d’espace qui correspondent aux critères élaborés par le MEES, sans toutefois mettre les autres projets en suspens, et ce, peu importe l’ordre d’enseignement.
  • La Fédération recommande au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur de financer des études et des recherches afin de mieux cerner les effets de la fréquentation des enfants en maternelle 4 ans concernant la réussite éducative. Ces études et recherches pourraient constituer un inventaire de données probantes afin de guider les parents qui souhaitent faire un choix éclairé pour leur enfant.

À la rentrée 2019-2020, le ministre de l’Éducation a confirmé la création de 250 classes additionnelles, portant le nombre à 644 classes situées en milieu défavorisé.