Blogue de la FCSQ

Actuellement les articles sont filtrés par: primaire
Réinitialiser ce filtre pour voir tous les articles

L’éducation publique n’est pas valorisée par nos élus provinciaux!

par Josée Bouchard.

J’ai le goût de dire enfin! C’est comme si pour toutes sortes de raisons le Québec était en mode pré-électoral depuis plusieurs mois. Une campagne électorale, c’est un exercice hautement démocratique qui appelle le respect de ceux et celles qui acceptent de débattre publiquement de leur vision du développement au Québec.

Aujourd’hui, je demande à toutes ces candidates et à tous ces candidats de partager justement avec leurs concitoyennes et concitoyens leur vision de l’éducation publique, celle qui, au quotidien, accueille un million d’enfants dans nos écoles. Une éducation publique qui est le poumon de notre société et pourtant si peu valorisée par nos élus provinciaux. L’enseignement supérieur retient beaucoup l’attention de nos dirigeants politiques alors que la base de tout, c’est l’éducation préscolaire et l’enseignement primaire et secondaire qui sont en train de vivre les pires compressions budgétaires de leur histoire.

Au lieu de démolir des institutions qui sont au cœur du développement du Québec et des régions depuis 150 ans, comme le préconisent certains, au lieu de dépeindre par pur électoralisme un portrait faussement sombre de la performance de nos écoles, je demande aux partis, à leur chef, aux candidates et candidats qu’est-ce qu’ils proposent pour valoriser l’école publique? Pour que le travail de notre personnel soit mieux reconnu? Pour assurer un financement adéquat de notre système public d’éducation? Qu’est-ce qu’ils pensent de la tenue d’une élection scolaire et municipale simultanée qui reçoit l’appui de 80 % de la population selon un récent sondage Léger Marketing?

Les commissions scolaires font leurs devoirs actuellement en poursuivant leur travail de mobilisation pour la persévérance scolaire et la réussite du plus grand nombre d’élèves. La Déclaration en faveur de l’éducation publique au Québec, issue du sommet de juin dernier, reçoit un large appui des Québécoises et des Québécois. Un plan d’action Pour un renouvellement des commissions scolaires est sur les rails. La détermination du réseau scolaire de faire plus et mieux pour la réussite des élèves est bien réelle.

J’invite les futurs élus à se commettre publiquement en faveur d’une politique nationale sur l’éducation publique à laquelle les commissions scolaires veulent contribuer comme partenaire de premier plan du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport. Les commissions scolaires du Québec sont en mode amélioration continue de notre système public d’éducation avec tous les acteurs du réseau. Ceux qui pensent le démolir font de la petite politique populiste. Contrairement à leurs discours publics, ils sont très loin des élèves, des parents et de leurs besoins. Transmettre un commentaire>>>

retour