Blogue de la FCSQ

Actuellement les articles sont filtrés par: élection 2012
Réinitialiser ce filtre pour voir tous les articles

Les Québécois ont dit non à la démolition!

par Josée Bouchard.

Je dis oui au renouvellement!

 Nous avons connu une campagne électorale captivante où tous les partis ont eu l’occasion d’y présenter leurs intentions en matière d’éducation, même si on en aurait voulu beaucoup plus! Chose encore plus importante, la population s’est prononcée clairement contre les idées abolitionnistes de M. Legault qui étaient au cœur de son ménage annoncé! Les Québécois n’aiment pas la chicane, mais ils sont surtout attachés à leurs institutions telles les commissions scolaires qui ont été le pivot de la Révolution tranquille et qui contribuent largement à l’essor du Québec dans toutes nos régions. Bref, sans vouloir le statu quo, les Québécoises et les Québécois ont dit non à la démolition et aux débats de structures stériles.

Moi, Josée Bouchard, je dis oui à l’amélioration, au changement, au renouvellement de nos pratiques, à plus de réussite pour les élèves, à un plus grand dialogue avec la population pour bien saisir ses attentes, mais aussi pour mieux faire connaître qui nous sommes et ce que nous faisons pour accompagner les enfants du Québec dans leur développement et leur apprentissage.

Le travail est en route. Actuellement, les commissions scolaires se renouvellent dans le cadre d’un plan d’action solide et rigoureux, bien au fait des attentes de la population à l’égard de nos institutions publiques. Les commissions scolaires se renouvellent non pas sous la menace d’un parti qui n’a jamais réussi à faire une démonstration convaincante des vertus de ses propositions en éducation, mais plutôt en concertation avec nos partenaires et avec le ou la future ministre de l’Éducation à qui j’offre ma collaboration positive pour la réussite de nos élèves.

Je profite de ce billet pour féliciter les candidates et les candidats, et particulièrement Mme Marois, première femme premier ministre, qui ont eu le courage et la détermination de débattre publiquement de leurs idées au cours de la campagne électorale. Maintenant, plus rien ne peut justifier le report du déclenchement des élections scolaires. Le nouveau gouvernement doit permettre enfin aux candidates et aux candidats commissaires de débattre de leur vision de l’éducation publique!

La démocratie scolaire est une richesse qu’il faut maintenir et surtout valoriser puisqu’elle contribue au développement de l’éducation publique et qu’elle est garante de l’équité dans les services rendus aux élèves du Québec, qu’ils soient de milieu aisé ou défavorisé, de milieu urbain ou de région éloignée. Transmettre un commentaire>>>

retour